Le blog des histoires numériques pour enfants

• Le blog des Whisperers •
7 commentaires

Pour créer une histoire, pensez au mind-mapping !

by Testcouleur

Nous, les bonnes idées, on aime ça ! C’est pourquoi lorsque Benoit nous rappelle les vertus du mind-mapping pour construire une histoire, on décide d’en parler (cf commentaire « Mince une page blanche ! »).

Si vous ne connaissez pas cette technique, aujourd’hui est peut être le jour où votre façon de développer vos idées va radicalement changer ! Vous êtes impatients, hein ? En tout cas, je préfère vous prévenir cette technique peut rendre addict… au travail, pour organiser les vacances ou faire la liste des courses (ne rigolez pas, quand on aime, on ne compte pas !).

Un mind-map, c’est quoi  ? Si on traduit cette expression, cela nous donne quelque chose comme « carte mentale », ce qui correspond plutôt bien à ce type de schéma. Le mind-map permet d’organiser, de synthétiser et de hiérarchiser sa pensée en liant les idées entre elles. « Une image vaut mieux que de longs discours », l’utilisation de cette technique vous fera surement économiser beaucoup de papiers, de temps et gagner en efficacité.

Voici le principe de base de cette technique :

Au centre, on place le sujet de sa réflexion (nous, notre histoire) puis de ce centre, on fait partir des branches qui représentent des éléments essentiels de notre épopée (un personnage ou un groupe, un endroit, un événement marquant dans l’histoire…). A partir des branches, d’autres branches seront créées au fils des idées et de l’inspiration du moment.

Par exemple, ça peut donner ça un mind map (je la reconnais cette grosse tête au milieu !) :

Mind-map d'une histoire

L’utilisation conjuguée des couleurs, des images, et des mots clés vous permet de mieux maîtrisez votre scénario et sa cohérence en ayant à la fois une vision globale et détaillée de l’histoire pendant votre processus de création.

Pour réaliser votre premier mind map, nous vous conseillons de suivre la méthode édicté par son créateur, Tony Buzan. Sortez vos crayons de couleur, c’est parti :

1. Prenez une feuille et mettez-la à l’horizontale

2. Au centre, indiquez par un dessin et/ou des mots clés le sujet de votre réflexion

3. Notez vos idées comme elles viennent sur des branches qui rayonnent à partir du centre. Pour chaque idée forte, créez une nouvelle branche

4. Reliez les idées entre elles avec des lignes fléchées

5. Relisez vos idées et choisissez des mots clés plus « forts »

6. Ecrivez lisiblement et horizontalement sur des branches

7. Hiérarchisez, numérotez et entourez pour mettre en relief les éléments dominants

8. N’hésitez pas à associer des images aux mots et à utiliser des couleurs pour différencier les branches ou les niveaux d’importance

9. Comme lorsque vous prenez des notes, trouvez des codes personnels, des signes, des abréviations, qui seront parlantes pour vous

Tout ça demande un peu d’entrainement surtout pour structurer l’espace disponible. La feuille horizontale devient rapidement trop petite !

Heureusement, il y a de nombreux logiciels de mind-mapping. Quoi de plus naturel pour des créateurs d’histoires numériques que de se tourner vers un support informatique ;) Ces logiciels vous permettent de réorganiser votre mind-map plus facilement en redimensionnant ou déplaçant les branches. C’est sûr que c’est nettement moins artistique mais pour moi c’est salvateur car je suis capable de me perdre dans mes propres pensées !

Il y a l’embarras du choix sur internet, pour n’en citer que quelques-uns :

 

Maintenant que la structure de l’histoire est posée, il ne vous reste plus qu’à développer !

Pour une définition plus complète qui vous permettra de briller en société ;) :  Le mind-mapping sur Wikipedia.

Pour clôturer cet article, une petite pensée amicale à Arnaud et Laurent qui m’ont fait découvrir le Mind-Mapping ( « souvenirs, souvenirs… ») ;)

ET VOUS ?

Est ce que vous utilisez déjà cette méthode ? Aimeriez-vous l’utiliser ? La trouvez-vous efficace ?

Dites-nous tout dans les commentaires ;)

 

7 commentaires

  1. Alice |

    Bonjour et un énorme merci à vous pour ce super article.
    Papier et crayon en main, je vais pouvoir mettre noir sur blanc, les premières brides de l’histoire que je souhaite raconter.
    Bravo Whisperies et encore un grand merci :)
    A très bientôt

  2. avis de lecture |

    J’utilise le mind mapping au travail ou pour la maison mais je n’avais jamais pensé l’utiliser pour raconter des histoires, mais effectivement c’est un support qu’y s’y prete bien.
    Bonne idée !

  3. lathelize |

    je me sers de cette technique dans mon « vrai » boulot. C’est très puissant. Et encore plus si on les conçoit à 2 ou 3

Laisser un commentaire